Vous êtes ici

print

Actualités

Chantier


À l’ouest de Brest, le site de la Fontaine Margot offre des vues lointaines sur la campagne environnante et concentre de nombreux éléments du patrimoine brestois. Conjuguer cet espace exceptionnel avec la demande de logements et d’activités sera bientôt possible, avec la réalisation d’un nouveau quartier intégrant une approche de développement durable.

Logements

Publié le vendredi 21 décembre 2018

Fouille archéologique préventive du quartier de la Fontaine-Margot à Brest


Le Centre départemental de l’archéologie du Finistère a mené en octobre et novembre 2018, une fouille archéologique préventive sur le quartier de la Fontaine-Margot à Brest, à la demande de BMa et préalablement à l’aménagement du quartier.

Les membres de l'association Mémoire de Saint-Pierre et du CCQ qui suivent la réalisation des fouilles depuis 2013 ont pu assister fin novembre à une présentation de cette dernière étape et de ses résultats par Ronan BOURGAUT qui a dirigé cette fouille et Guillaume Conseil responsable de l’aménagement du quartier de la Fontaine Margot .

La présente opération fait suite à trois diagnostics archéologiques et une fouille préventive ayant permis l’étude d’un tumulus de l’âge du Bronze 2013 (fouille de Muriel FILY, CD29, 2013).

 

Une réunion de présentation du résultat des fouilles sera organisée une fois le rapport final remis à BMa.

 

 

Cliquez ici pour voir le reportage photos de Mathieu Legall !

---

L’ensemble du dossier archéologique lié à cet aménagement a été géré entièrement par le Centre départemental de l’archéologie du Finistère du Conseil départemental du Finistère depuis 2011.

Des vestiges datés de l’Âge du Bronze ont été mis au jour durant cette campagne. Ils sont composés de fossés, de trous de poteaux laissés par des bâtiments en bois et d’une sépulture à incinération dans une urne en terre cuite, déposée dans une petite fosse. Cette occupation humaine est difficile à interpréter du fait du mauvais état de conservation des vestiges. Elle semble toutefois évoquer l’exploitation agricole de ce terroir autour de 1500 av. J.-C. (âge du Bronze moyen). La découverte d’un silo à grains, à proximité immédiate, durant le diagnostic de 2017, va dans le sens de cette interprétation. Le mobilier qui est associé aux vestiges est constitué exclusivement de tessons de poteries modelés dont la forme est caractéristique de l’âge du Bronze moyen.

 

D’autre part, cinq enclos quadrangulaires de différentes tailles (de 6 à 12 m de côtés) semblent correspondre à des structures à vocation funéraire d’époque gallo-romaine. Chacun d’entre eux est constitué d’un fossé dessinant un plan presque carré, aux angles légèrement arrondis, ayant probablement entouré un tertre surélevé. Chaque tertre comportait vraisemblablement une sépulture à inhumation en son sommet. Malheureusement, à la Fontaine-Margot, aucune sépulture proprement dite n’a été conservée au centre des enclos. Cette interprétation tient donc exclusivement à la comparaison avec des sites semblables fouillés dans d’autres secteurs du Finistère.  Il s’agit des sites de Ty Korn à Gouesnac’h (fouille de Stéphane Hingant, INRAP, 2008), de Kroas Lesneven à Châteauneuf-du-Faou (Diagnostic d’Eddy Roy, INRAP, 2010) et de Créac’h ar Vrenn à Plouescat (fouille d’Eric Nicolas, Inrap, 2015). Ces enclos sont généralement tous associés à des sépultures et sont datés de la fin de l’époque romaine. A Brest, les datations au carbone 14 ont permis de placer la chronologie de ces enclos dans le courant du IV

e s . ap. J.-C. Malheureusement, aucun élément de mobilier (poteries ou autres objets) ne vient compléter ces découvertes. Ce secteur funéraire antique doit être associé à un habitat dont on ignore tout pour l’instant et devait probablement se situer non loin d’une voie (peut-être celle reliant Brest à la pointe Saint-Mathieu).

 

Enfin, comme on pouvait s’y attendre, le site de la Fontaine-Margot porte également les stigmates des combats de la fin de 2nde Guerre mondiale. En effet, ce secteur de lignes de défenses allemandes situé entre les forts de Montbarrey et de Keranroux, barré par des tranchées anti-chars, ponctué de tobrouk (tourelles d’artillerie) ou de clôtures de barbelés, a subi un intense bombardement allié. Les nombreux impacts de bombes ont également touché les vestiges des périodes anciennes.

   

  • Fouille Fontaine-Margot 01 : fouille d’une sépulture à incinération de l’âge du Bronze (© R. Bourgaut – CD29 - 2018)
  • Fouille Fontaine-Margot 02 : Vase contenant une incinération de l’âge du Bronze en cours de dégagement (© C. Guillemot – CD29 - 2018)
  • Fouille Fontaine Margot 03 : vue aérienne des enclos funéraires gallo-romains en cours de fouille (© R. Louessard – CD29 - 2018)